La lutte contre le frelon asiatique

Comme les années précédentes, en 2014, la mortalité des abeilles a été importante, entraînant à nouveau une baisse du nombre de ruches en Vendée.

En conséquence, la production de miel a encore connu une baisse conséquente en Vendée au cours de cette même année 2014.

À la lutte contre l’utilisation inconsidérée de produits phytosanitaires sur le colza ou le maïs, est venue s’ajouter celle contre le varroa, puis celle contre le frelon asiatique « Vespa velutina ».

Ce dernier est apparu en Vendée, en 2009, et a très rapidement envahi la région en progressant très rapidement vers le nord et l’est. Avec beaucoup de retard
et après beaucoup d’interventions de toutes sortes, l’administration a enfin classé « Vespa Velutina » Danger Sanitaire de deuxième catégorie, le 26 décembre 2013.
Ce qui permet à l’autorité administrative de définir des actions de surveillances, de prévention et de lutte.

Ainsi, chaque année, de nombreux nids sont détruits, mais cela n’empêche pas une progression extrêmement rapide, due au nombre important de femelles reproductrices qui partent du nid « mère » au cours de l’automne.

Des pièges de diverses formes et des appâts nombreux et variés sont utilisés pour capturer cette espèce, qui se nourrit non seulement d’abeilles mais aussi de nombreux autres insectes. C’est une catastrophe pour les apiculteurs, mais aussi pour la biodiversité.

Ces pièges doivent être utilisés surtout de la fin de l’été à la fin de l’automne, c’est-à-dire à la période où les femelles reproductrices sont nombreuses et prêtes à conquérir de nouveaux territoires.

Mais peut-être ces dangereux conquérants ont-ils un ennemi aussi féroce qu’eux ? Le Conops vesicularis,une espèce parasitoïde.

C’est un chercheur, Eric Darrouzet, enseignant-chercheur à l’Institut de Recherche sur la Biologie de l’Insecte (I.R.B.I.) de l’Université de Tours qui, en examinant le cadavre d’une reine de frelon asiatique, a découvert ce parasite.

En conséquence, la colonie ne lui survivra pas.

Cette découverte est d’une extrême importance car, si dans les faits, ce parasite choisit en priorité la reine fondatrice du nid de frelon asiatique, cela permettrait de
limiter son expansion, et pourquoi pas de faire disparaître ces insectes de nos régions.

Hélas il y a toujours un hic ! Ce parasite est-il seulement dévoreur de reines de Vespa velutina et pas de bourdons, d’abeilles, etc. ? Il faudra encore plusieurs années de recherche avant d’utiliser cette lutte biologique.

Les apiculteurs ont été suffisamment échaudés avec les produits phytosanitaires Gauchos, Régent, pour ne pas se lancer, sans des études approfondies et de nombreux essais, dans un remède qui pourrait être pire que le mal et pouvant tourner à la catastrophe écologique.

Pour les années à venir, il faudra intensifier la lutte avec les pièges et surtout faire détruire tous les nids découverts en été pendant la période où les futures reines ne sont pas encore parties du nid.

En cas de découverte d’un nid de frelon asiatique, téléphoner au :
FDGDON – 02 51 47 70 61 – Allée des Druides – 85000 La Roche-sur-Yon

Roger HARDY

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.