Les élus vendéens sont engagés dans la transition énergétique.

avqv-leboeuf

A Bercy, le 17 décembre 2015, remise des Trophées des Territoires Electromobiles 2015. À gauche, Pascal Faure, directeur général des entreprises auprès du Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, Emmanuel Macron. À droite, Alain Lebœuf, député de la Vendée.

Par Alain Leboeuf, Président du SYDEV

Avant les années 2000, la Vendée importait 100% de son électricité. Alors que notre département connaît un développement économique et démographique important, serait-il responsable de continuer à compter uniquement sur les voisins pour satisfaire nos besoins en énergie électrique ?

Quinze ans plus tard, la Vendée fait plutôt figure de bon élève puisque, si la moyenne nationale de production d’électricité à partir des énergies renouvelables est de 5% de la consommation, nous sommes déjà, dans notre département, à 10% !

Les élus vendéens, fédérés au sein d’un syndicat d’énergie départemental, le SyDEV, ont souhaité prendre leur destin en main et ont créé une Société d’Economie Mixte, Vendée Énergie.

La SEM Vendée Energie produit, à elle seule, le quart de la production d’énergie renouvelable en Vendée. Elle est propriétaire exploitante de 6 champs éoliens et de 50 centrales photovoltaïques sur bâtiment et une au sol (à Foussais-Payré). Mais les élus qui dirigent la SEM Vendée Energie à hauteur de 75% ne comptent pas en rester là ! Ils ont lancé la construction d’une nouvelle unité au sol sur la commune du Poiré-sur-Vie, en réutilisant un centre d’enfouissement technique de VEOLIA (d’une surface 5 fois supérieure à celle de Foussais-Payré). Et, le 4 décembre dernier, le ministère de l’Environnement retient, dans le cadre d’un appel à projet national, quatre nouvelles implantations de centrales photovoltaïques sur quatre centres d’enfouissement techniques vendéens représentant une soixantaine d’hectares de terrain impropre à l’usage agricole… Ces installations qui vont permettre de doubler la production photovoltaïque vendéenne seront implantées à Givrand, Talmont-Saint-Hilaire, Avrillé et la Roche-sur-Yon. Elles alimenteront l’équivalent de 13400 foyers.

Mais le volet de la transition énergétique ne peut se résumer au seul sujet de la production d’énergie renouvelable.

Ainsi, les élus vendéens ont engagé d’autres réflexions permettant des optimisations énergétiques.

Lire la suite sur la lettre de l’AVQV N°1 de janvier 2016

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.